Quelles aides pour financer la croissance de votre petite entreprise ?


Votre entreprise est en pleine croissance mais a besoin de fonds pour se développer correctement ? Les entreprises, et plus particulièrement les petites entreprises (TPE, entreprises individuelles...) sont fréquemment confrontées à la problématique d'une trésorerie fragile et de la faiblesse de leurs fonds propres : dans ce contexte, les petites entreprises ont besoin d'aides pour financer leur croissance, sans pour autant devoir renoncer à leur indépendance. Les experts du Salon SME Online évoquent pour vous quelques pistes possibles pour booster le développement de votre business.

Les petites entreprises, des acteurs économiques essentiels...

En 2012, l'INSEE recensait 2,1 millions de très petites entreprises (TPE), contribuant à 9 % du produit intérieur brut national (Source : INSEE Focus n° 24). Ces TPE, qui emploient moins de 10 salariés, opèrent très majoritairement dans le secteur marchand, hors agriculture et services financiers. 55 % de ces TPE n'emploient aucun salarié. A ces TPE, qui sont comptabilisées spécifiquement par l'INSEE, s'ajoutent les auto-entrepreneurs, ainsi que les entités relevant du régime fiscal de la micro-entreprise, champ économique assez méconnu et peu suivi du point de vue statistique.


Les TPE ne sont pas des acteurs marginaux du paysage économique français, loin de là : cependant, les entrepreneurs individuels, les chefs de petites entreprises récemment créées, de start-up, se sentent parfois oubliés par les dispositifs de financement. Ainsi, les entreprises individuelles, les TPE se voient parfois contraintes de revoir certains de leurs objectifs à la baisse, du fait de capacités de financement limitées. C'est pour cette raison que la croissance des petites entreprises doit être accompagnée.

... dont la croissance doit aussi être aidée

Les petites entreprises sont des rouages essentiels de notre économie. Mais leur quasi-absence de fonds propres, leur relative fragilité durant leurs premières années d'existence, leur rend parfois leur accès aux crédits bancaires plus difficile. Cependant, il existe des dispositifs d'aides publiques spécifiques aux petites structures au niveau régional : il peut s'agir notamment de prêts à taux préférentiel, sans caution personnelle ni garantie afin de financer certains investissements. De très nombreuses Régions misent en effet sur le développement des petites entreprises pour redynamiser leur territoire.


De plus, des possibilités de prêts d'honneur, qui facilitent l'accès au crédit bancaire classique sont désormais proposés au TPE, là encore, dans certaines régions.


Par ailleurs, lorsque la croissance nécessite de recruter, l'embauche peut paradoxalement être reportée à plus tard, faute de trésorerie suffisante à court et moyen terme pour assumer le paiement d'un salaire et des cotisations sociales associées : il existe cependant des aides à l'embauche, qui peuvent prendre la forme de subventions de Pôle Emploi en cas d'embauche d'un demandeur d'emploi (CIE, Emploi d'avenir, etc.), ou de coup de pouce à l'embauche, sur des postes dont la rémunération n'excède pas 1,3 fois le SMIC.


Enfin, certains acteurs, comme BPI France, proposent des systèmes de garanties spécifiques aux petites et très petites entreprises, afin de sécuriser leurs emprunts bancaires.


Si le financement de votre développement reste un sujet majeur d'interrogations pour vous, si vous souhaitez échanger avec des spécialistes, obtenir plus d'informations sur les aides dédiées aux petites entreprises, inscrivez-vous au Salon SME Online, le salon virtuel des entrepreneurs et participez à la Session Live le 20 juin 2019.

  • APCE
  • APCMA
  • L’Express Entreprise
  • Le Figaro Entrepreneur
  • Management